Moi, qui suis peu réceptif au gras dans la viande de boeuf, et qui n’ai – n’avait – jamais eu d’expérience fantastique avec la viande japonaise, j’ai goûté du boeuf de Kobe préparé en teppanyaki et je suis resté sur le derrière. Maintenant j’ai une adresse sur Osaka si ça vous tente.

Sur une autre note, je veux vous parler de la nouvelle séquence nostalgie dans la vie des enfants. Après la sortie de l’école primaire, nous avons maintenant le moment des dernières rencontres sportives de 3e…

Boeuf de Kobé et nostalgie de fin de cycle

Leave a Reply

Your email address will not be published.